agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

Limours, village fleuri

La ville a obtenue une deuxième fleur.

Le label villes et villages fleuris a pour objet de récompenser les actions menées par les collectivités locales en faveur d’un patrimoine végétal et naturel propice à l’amélioration de la qualité de vie.

Le label villes et villages fleuris valorise également la propreté et la création d’un environnement favorable au bien-être des habitants.

Remise de la deuxième fleur

Venant saluer le travail entrepris depuis de nombreuses années, la remise officielle
d’une deuxième fleur a eu lieu le mardi 5 avril au Parc floral de Vincennes en présence de Michel Teulet Président de l’AMIF, de Jean-Raymond Hugonet Maire de Limours et du Président du jury, Gérard Feldzer.
Propreté de l’environnement et cadre de vie La propreté est un enjeu majeur dans notre ville. Face au manque de civisme qui peut dégrader la propreté de ses rues, une ville est souvent peu armée.
La première action d’une commune est de rappeler à ses habitants que les gestes de chacun participent à la propreté générale. C’est tout l’objet de cet article.

En ville, 4 personnes sont sur le terrain, du lundi au vendredi, de 8h à 17h.
Leur mission : balayer les rues de la ville, nettoyer les parcs, vider les poubelles,
remplacer les sacs des corbeilles, traiter les abords des points de collecte du
verre, nettoyer les cours des écoles régulièrement.
Si nécessaire, l’équipe est renforcée et la fréquence de nettoyage adaptée (suite ou en prévision d’une manifestation culturelle par exemple).
Quatre souffleurs avec affaiblissement acoustique (pour minimiser l’impact bruit)
ont été achetés récemment.
Malgré les efforts déployés, les Limouriens ont trop souvent l’impression que leur ville reste sale. C’est pourquoi la municipalité a souhaité profiter du renouvellement
du contrat de prestation propreté pour le renforcer et en étendre la
portée. Un nouveau marché de balayage mécanique va être attribué à une entreprise
qui doit être en charge de la propreté sur l’ensemble de la ville. Il s’agit là de l’intervention d’un balayeuse / laveuse, suivi d’un ou deux agents à pied, qui assure le nettoyage des rues selon un circuit défini en fonction de leur état de propreté et dont l’ordre de priorité est revu à chaque intervention, afin de s’adapter au mieux au besoin.

La propreté d’une ville, c’est aussi l’affaire de ses citoyens. Si tout le monde prend les dispositions pour ne pas dégrader l’environnement la ville sera encore plus belle.

Quelques gestes simples

« Je dépose mon verre dans les colonnes de collecte... » Et non à côté ! Trop de personnes choisissent la facilité en déposant, à proximité des points de collecte du verre, des sacs ou cartons remplis de bouteilles, ce qui génère rapidement des dépôts sauvages.
« Je signale les dépôts sauvages » dont je suis témoin à la police municipale qui a les moyens pour poursuivre les délinquants environnementaux.
« Je ramasse les déjections de mon chien » Les propriétaires de chiens qui les promènent dans la rue sont responsables des dégâts qu’ils peuvent causer...y compris de leurs déjections. A eux de leur apprendre le caniveau et de prévoir un sachet pour ramasser, le cas échéant, derrière leur animal de compagnie, alors soyez prévoyants.

« Je ne jette rien dans les rues... »
Notre ville dispose de nombreuses poubelles de rue. Il n’est pas difficile de conserver ses petits déchets jusqu’à une poubelle fonctionnelle. Si vous détectez une poubelle trop pleine ou cassée, signalez-là aux services techniques de la ville.
« ... ni dans les caniveaux ! »
Les caniveaux collectent les eaux de pluie et les déversent directement à la rivière : nos déchets suivront le même chemin. Sachez que dans la nature, un chewing-gum met 5 ans à se dégrader, un mégot de cigarette 10 ans, une canette 100 ans, un sac plastique jusqu’à 450 ans et une bouteille en verre 1 million d’années.
« Je sors mes encombrants et mes poubelles la veille au soir »
Les encombrants sur la chaussée sont souvent cause de dégradation de la propreté de nos rues. En les déposant sur le trottoir au plus près de la collecte (la veille au soir), en veillant à ce qu’ils ne s’éparpillent pas et en vérifiant qu’ils ne comportent que des objets collectés, le ramassage est plus efficace et ne laisse pas de trace. Les conteneurs de collecte des déchets ne doivent être sortis que la veille de la collecte, pas plus tôt, et rentrés sitôt le passage de la benne.
En veillant à ce qu’ils ne débordent pas, une source de saleté peut être facilement
évitée.
Des actions toute l’année
Eduquer : en sensibilisant les enfants dès le plus jeune âge sur le respect de l’environnement dans lequel ils vivent, avec l’animation « Limours Propre » organisée au printemps.
Signaler : les habitants sont invités à signaler les dépôts sauvages qu’ils pourraient constater. Ainsi, si vous êtes témoin d’un véhicule déversant sur la chaussée des gravats et autres déchets, n’hésitez pas à le signaler à la police
municipale (01 64 91 63 50) qui pourra engager des poursuites (n’oubliez pas de noter leur numéro d’immatriculation).
Sanctionner : la police peut en application de l’arrêté en vigueur sur la ville, vous dresser une contravention si vous laissez en permanence sur la voie publique vos conteneurs de collecte et qu’ils entravent la circulation.